Vous avez dit Doula ?

14330277_sVous n’avez jamais entendu parlé des Doulas, c’est normal. C’est un métier très peu connu en France, contrairement à d’autres pays occidentaux qui l’ont intégré comme une aide potentiellement précieuse pour les futurs parents.

Comme tout nouveau métier, il faudra sans doute du temps en France pour qu’on en découvre tous les bienfaits (on y est presque) et surtout qu’on en parle et qu’on informe les parents en devenir (ça c’est pas encore gagné). Le combat pour expliquer ce que sont les doulas et surtout pour dissiper les malentendus sur ce qu’elles ne sont pas, est encore long.

C’est pour ça que je ne pouvais pas commencer ce blog sans parler de ce métier auquel je me suis formée pendant plusieurs mois.

Alors c’est quoi une Doula ?

Une Doula est avant tout une femme qui accompagne une autre femme et son entourage pendant la grossesse et à l’arrivée de son enfant. Son intervention est non médicale et vise la mise en place d’une relation de confiance, fondamentale pour que les futurs et jeunes parents se sentent soutenus et appuyés dans leurs choix. On sait aujourd’hui et cela a été bien étudié aux états-unis qu’un tel accompagnement peut être la clé d’un mieux être pour les parents et pour l’enfant à naître. La doula peut être cette petite lumière à laquelle on se raccroche lorsque l’on en a besoin, pour se guider dans la nuit.

En France, on a l’image de femmes enceintes très bien suivies, grâce aux progrès en matière de surveillance médicale. Et c’est le cas! Les professionnels qui veillent au bon déroulement de la grossesse sont nombreux et complémentaires. On a aussi l’image de femmes épanouies. On entend souvent que la grossesse n’est pas une maladie, que c’est une période normale de la vie d’une femme.

Le développement du métier de Doula ne remet pas en cause cela. Il ne signifie pas que les professionnels de la naissance font mal leur boulot ou que la grossesse serait un état anormal qu’il faudrait « soigner ». Il signifie juste que, à l’occasion de la naissance, certaines femmes, ou que certains couples, aspirent à bénéficier d’un soutien complémentaire à ce qui est traditionnellement offert pendant la grossesse, pour les aider à passer ce cap avec plus de sérénité et de confiance.

N’entend-on pas dans les médias des témoignages de parents un peu perdus, avec peu de repères dans leur environnement proche ? N’entend-on pas les psys dire que la grossesse est un moment clé de la vie de la femme  « déjà mère » et du couple, et qu’il existe parfois un défaut d’accompagnement des transformations autour de la naissance ?  N’entend-on pas les sociologues dire qu’aujourd’hui les femmes, en raison de nos modes de vie modernes, n’ont jamais eu aussi peu de repères au moment de la naissance, avec pour conséquences une plus faible transmission de femme à femme des choses de la vie ?

En résulte de mon point de vue un plus grand défi pour les couples à se construire ensemble en tant que parents. Une doula, par son soutien bienveillant et inconditionnel, peut représenter une sorte de balise, un point d’appui pour ces parents.

Les femmes ont bien accouché sans doula jusqu’à aujourd’hui ?

Moi même, j’ai très bien vécu mes deux grossesses et accouchements qui ont été des périodes très heureuses de ma vie… et cela sans doula. Mais je me suis rendue compte avec le recul que je n’avais pas pris la mesure du changement qui s’était opéré et que, derrière le grand bonheur d’avoir mes deux enfants, il se cachait beaucoup d’ajustements, voire de bouleversements, que je n’avais pas pris le temps de véritablement intégrer.

Je me suis formée au métier de Doula parce que je suis convaincue qu’une présence et un appui bienveillants peuvent permettre aux futurs parents de cheminer et d’avancer dans la direction qui leur convient.

Il n’y a pas que les Doulas qui sont bienveillantes et accompagnent les parents me direz-vous ! Et heureusement !

Toutefois les Doulas ont un positionnement particulier auprès des parents,  en lien avec quelques caractéristiques simples mais qui les distinguent de la plupart des autres professionnels :

  • la Doula se déplace à domicile et peut ainsi soutenir tous les membres de la famille (et le père en premier lieu!). En cas de besoin, elle est multi tâches et peut apporter un soutien pratique aux parents très sollicités (courses, vaisselle, préparation des repas, etc.) ;
  • la Doula est présente avant et après l’accouchement, ainsi que le jour de la naissance si cela est souhaité par les parents. Elle établit une relation de confiance avec les personnes qu’elle accompagne, dans la continuité. Elle entre dans l’intimité des familles, son rôle est d’être attentive à l’ensemble des préoccupations des futurs et jeunes parents, bien au delà des questionnements sur l’accouchement (couple, fratrie, relations familiales) ;
  • la Doula se place dans une relation d’égal à égal avec les parents. Elle n’est ni une thérapeute ni une technicienne de l’accouchement. C’est une professionnelle de l’écoute et de la guidance bienveillante. Son approche est résolument sans jugement. Elle soutient les parents à partir de leurs désirs et besoins.

Quand on regarde l’histoire des civilisations, ou quand on regarde la manière dont les femmes donnent naissance à leurs enfants dans d’autres pays, on comprend que les femmes ont de tous temps accouché entourées d’autres femmes qui les soutiennent et prennent soin d’elles. Des décennies de progrès médical et les acquis qui en découlent pour la santé des femmes et de leur enfant s’ils sont importants, ne sauraient faire oublier que la naissance est aussi une affaire de sentiments et de rencontre avec soi même.

Ah oui, les doulas, c’est pour les ultras qui veulent accoucher à la maison !

Cette idée fausse est celle qui fait le plus de mal à notre profession. A croire que cela arrange certains!

S’il est vrai que certaines doulas mènent des combats dans la sphère publique, en faveur d’une féminité et d’une naissance mieux respectées, elles le font au titre de leurs convictions personnelles comme peuvent le faire les sage-femmes, gynécologues, psychologues, etc. Cela ne les empêchent pas dans leur pratique professionnelle de s’engager auprès de situations individuelles toutes différentes et légitimes. Le postulat de base des doulas est que le parent est seul capable de savoir ce qui est bon pour lui, à condition qu’il soit écouté et soutenu. La parentalité n’est pas innée.

Avec une Doula, le parent n’est pas évalué, ses choix ne sont pas analysés. A titre personnel, j’accompagne les accouchements naturels et les césariennes, les couples et les personnes seules, les parents allaitants ou biberonnants, les grossesses désirées ou les interruptions volontaires…

Nous accompagnons les personnes un petit bout de chemin. Ce chemin leur appartient.

Anne

 

Pour en savoir plus sur les accompagnements que l’on propose

Pour en savoir plus sur les Doulas, consultez la page de l’association de Doulas de France, ou regarder cette vidéo d’une doula qui explique son métier.

Crédits photo : 123rf/Alena Root

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

CONTACTEZ-NOUS

Et nous vous répondrons au plus vite.

En cours d’envoi

©2018 Naissanciel

Plan de site

Contact

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?